TVA Nouvelles

| Publié le 6 avril 2018 à 10:33 – Mis à jour à 10:42   Même s’il reste encore deux mois avant le sommet du G7 de La Malbaie, dans Charlevoix, les préparatifs en matière de sécurité sont enclenchés depuis longtemps; un «casse-tête impressionnant» pour les autorités, selon l’ex-policier Paul Laurier.  

 

Même s’il reste encore deux mois avant le sommet du G7 de La Malbaie, dans Charlevoix, les préparatifs en matière de sécurité sont enclenchés depuis longtemps; un «casse-tête impressionnant» pour les autorités, selon l’ex-policier Paul Laurier.

«Les mesures de sécurité commencent le jour où on annonce le sommet. Ça commence par un très bon renseignement et ce renseignement va descendre jusqu’aux policiers», explique M. Laurier en entrevue à l’émission Le 9 heures, sur les ondes de LCN.

À LIRE ÉGALEMENT

Plus de 8000 policiers mobilisés pour le sommet du G7

Même si une imposante clôture a été érigée autour du Manoir Richelieu et que les accès au secteur seront extrêmement restreints (une zone d’exclusion maritime et aérienne a notamment été établie), la sécurité autour des chefs d’État qui se rendront à La Malbaie sera importante.

«On s’entend que c’est le niveau de sécurité le plus élevé. Quand ces personnalités se déplacent, il y a ce qu’on appelle «le banc de poissons» qui est toujours autour d’elles. C’est impressionnant! Ces gens-là imposent leurs façons de faire et imposent leurs demandes de sécurité.  […] Absolument rien n’est improvisé», ajoute Paul Laurier, précisant que cela est d’autant plus vrai pour le président américain.

«On est toujours dans une situation où ce personnage-là peut prendre une fuite rapide. Il peut être appelé à être évacué, peut être appelé à prendre des décisions importantes sur la planète, un conflit», conclut le policier.

Hier, l’émission J.E. rapportait que plus de 8000 policiers seront mobilisés pour le sommet du G7 qui aura lieu les 8 et 9 juin prochain.

Categorie